Moi, rôliste.

Ceci est la copie d’un article d’indignation écrit naguère, lors d’une cyber contre-attaque.

Je me permet d’écrire, sur cet espace que je me suis réservé, à propos d’un grand pan de ma vie (oui, je n’ai que 15 ans, et alors?) : le jeu de rôle.

Tout a commencé en Ariège. J’avais autour de 8 ans, et la Nature m’a fait cadeau d’un oncle geek, qui nous a « contaminé » , mes cousins/cousines et moi.

Bref, cet oncle-là est donc rôliste. Un après-midi, ayant fini un repas de famille, nous nous attablâmes autour d’une bien étrange boîte:


Farpaitement. Moi qui ne connaissait alors du Seigneur des Anneaux que les films (et encore) ainsi que les gros bouquins de règles de l’équivalent Warhammer du SdA, je me retrouvai à incarner un Elfe (on fait tous des erreurs.)

Plus tard (voyant rarement mon oncle) je plongeai dans Warhammer JdR, Shadowrun et enfin l’Appel de Cthulhu (depuis, je suis persuadé qu’un petit bout de l’âme de Lovecraft a trouvé refuge dans ma tête) et Hawkmoon (adapté d’une saga-qui n’est pas celle d’Elric de Melniboné- de Moorcok)

Maintenant, je vois moins souvent mon oncle, mais je joue (sur Pathfinder en ce moment) en centre de loisirs. Je me suis fait des potes grâce à une poignée de dés et à une passion pour le fantastique qui m’habite depuis l’enfance. Actuellement, ça fait un petit moment que je n’ai pas joué et je ressens… un manque.

Mais si ce billet est là, c’est pour eux. La riposte d’une communauté face à l’attaque d’une autre, celle des cathos extrémistes. Ces gens qui depuis Mireille Dumas et sa chasse aux sorcières s’en prennent à tout ce qui éloignerait l’esprit de leurs chers enfants de leur religion dont ils ne comprennent pas l’essentiel. Fabienne Guerrero et sa haine envers Pokémon et le Black Metal (ses vidéos à ce sujet sont difficiles à trouver, on dirait qu’elle les a supprimé, de sa chaîne du moins.) , TopChrétien (anti-JdR), Avenir de la Culture (anti-Hellfest), leurs noms sont différents mais leur but est semblable: annihiler ce qu’ils ne comprennent pas et qu’ils pensent dangereux pour la survie de leur fanatisme. On débarque pas à l’église pour brûler du curé sous prétexte que Dagon est le seul vrai Dieu, que je saches.

C’est pourquoi je remercie Saint Epondyle, Saint Patron francophone du JdR, Alias et bien d’autres paladins geeks de défendre ce merveilleux loisir.


Ne laissons pas l’obscurantisme s’abattre sur la Culture. Créateurs ou profiteurs, dressez-vous contre la menace de la pensée unique!

Merci de m’avoir lu.

♫ ♪ « Sauvons les Rôlistes » du Naheulband.

The Road goes ever on…

Namasté,
Mon style a pris un nouveau tournant, plus spirituel: l’Art est devenu conscient, et je suis intimement convaincu de pouvoir participer à un changement, un éveil, en travaillant mon écriture.
J’ai plusieurs projets, et les histoires qui font peur se feront rare. Les contes qui amènent l’espoir seront légions.
Non, il est stupide de continuer à plagier les Baudelaire et les Lovecraft, de publier des ersatz d’Histoires Extraordinaires, qui, tout en étant des chefs-d’œuvres littéraires, de véritables pierres angulaires de la culture, ne sont plus de notre époque, qui doit produire son propre courant. Les néo-classiques avaient deux siècles de retard sur les romantiques. Ne répétons pas cette erreur.
Je ne tente pas d’écrire un quelconque « Manifeste d’une écriture arc-en-ciel » mais uniquement d’expliquer mes choix.  Amis lecteurs, amies lectrices, âmes du monde, gardez en tête que ceci peut être passager comme définitif. On ne sait pas grand-chose, quand on a 16 ans…

Je vous souhaite à toutes et tous de trouver la Paix et la connexion à la Source, et surtout à vos propres racines, que l’on oublie trop, ces temps-ci.
Je vous aime !

Texte intérieur: nouveau tournant.

La spiritualité, c’est cette petite voix très forte qui nous porte, dans les moments durs;

C’est un tourbillon de vie qui réchauffe l’âme;

C’est un courant d’air pur et frais qui élève la conscience jusqu’à la réalisation
Que nous sommes Un unique malgré nos différences.

La spiritualité, ce n’est pas ce qui pousse les mauvaises choses loin de nous,
Non; c’est cette force magique qui nous fait relativiser et prendre du recul;
La spiritualité ne chasse pas le négatif, mais elle permet de l’appréhender, de le percevoir, différemment, de comprendre que tout est passager et que le positif revient dans notre vie dès qu’on le lui autorise.

La spiritualité, c’est la foi en la vie et en l’amour, c’est une vague de chaleur qui fait vibrer nos cœurs. La bougie, le phare qui pulse et résonne dans le cosmos…

belt

J’ai vu -Manifestation contre les discrimations, Toulouse, samedi 22 février 2014

J’y suis allé.
J’ai erré dans Toulouse, en compagnie d’amies motivées à défendre la cause de la tolérance, la tolérance face à l’obscurantisme, face au fascisme, face à la discrimination. Et j’ai vu.
J’ai vu le cortège dans la rue-les cortèges, en fait. J’ai senti le bonheur face à la foule.

Mais il faut parler de la haine, qui ce jour-là s’est réunie sous des drapeaux rouges ou arc-en-ciels, symbole de paix s’il en est.
Il faut parler de cette personnalité UMP qui s’est vue insultée et a échappé de peu au tabassage. Mais bon, il est venu provoquer, on m’a dit.

Il faut citer. « On est pas pacifistes, on crèvera touts les fascistes ! » ont-ils hurlé.
Il faut parler de la haine sous les drapeaux rouges ou arc-en-ciels et écrire ici l’insoutenable vérité: c’est la même haine que celle des tags et profanations à l’origine de cette manif. « Notre identité n’est pas nationale. » non, votre identité -notre identité, car j’ai crié avec vous- était celle des JC, d’Act Up ou de la CGT. Cette manif aurait dû être sans drapeaux, car les notions défendues ne sont pas l’apanage d’un parti ou d’un syndicat !

A moins que ce ne fussent pas ces notions-là, qu’on défendait ?

C’est honteux.
Honteux de se comporter comme ceux qu’on blâme. Honteux de se faire fort de valeurs que manifestement, on a pas.
Où était-elle, la tolérance ? On m’a dit, dans le cortège « J’me bat pas pour la paix, j’me bat pour la victoire ! ». Ce n’est pas la paix qui était revendiquée, ici ? Non, c’était la censure du fascisme.
Mais le problème a été compris à l’envers: le fascisme ne doit pas être censuré mais ne doit plus avoir de raisons d’être ! Cela ne peut se faire que par le progrès de la conscience ! Et tant qu’il y aura des redskins pour affronter les boneheads, cela ne peut être.

J’ai été choqué d’entendre des noms. J’ai été choqué d’entendre des « -istes ». La tolérance, messieurs, mesdames, transgenres, la tolérance implique le respect de toute personne, peu importe ses idéaux. Nous ne devons pas combattre les fascistes et les homophobes, mais bel et bien l’homophobie, le fascisme ou l’obscurantisme ! Vous souhaitez vraiment continuer à dire « lui, il est méchant, il vote à l’extrême-droite ! » alors que les « méchants » en question disent la même chose de vous ?

Avoir montré autant de haine est un comportement imbécile qui ne vaut pas mieux que les tags sur les murs de l’Université du Capitole, le Jour de Colère ou encore le meurtre de Clément Méric; et aucune, aucune, de vos actions ne vaudra mieux que ces actions tant qu’elles seront aussi haineuses.
En  tant que militants de gauche, sans distinction de parti ou de syndicat, nous devons faire preuve de valeurs humaines, et les actions dont j’ai été le témoin sont indignes de ces valeurs. Lire l’Humanité n’en octroie pas forcément, faut croire…

Alors, par pitié, que nos actions se distinguent de celles auxquelles nous nous opposons. Que l’on puisse y lire des valeurs humaines. Que ces valeurs guident notre société pour que disparaissent obscurantisme, machisme, homophobie et racisme. Il est grand temps de donner l’exemple !
La violence ne peut faire disparaître la violence -elle peut seulement faire disparaître les violents.

Que nos actions éclairent les esprits afin que disparaissent ces gangrènes de la société.

 

Tiens? Entrez donc…

[cliquez sur le titre pour lire la totalité de l’article ! Info importante !] Enchanté. En attendant de vous connaître, permettez-moi de me présenter: Pour vous, je serai Dorian Pistache, jeune auteur, amateur, de fait, et maître de céans. Pourquoi ce blog ? Mais pour héberger mes textes ! Vous y êtes bienvenu, qu’il soit […]