Léthé d’antimatière

Par trois fois sonne la cloche ! Voici le temps de l’annonce !
Le Héraut s’apprête à proclamer son manifeste, je répète, le Héraut s’apprête à proclamer son manifeste !
Ecoutez-le, il vient conter notre temps dans ce sanctuaire immatériel…

Oyez, oh yeah :
Nous vivons un temps étrange, une sorte d’opéra-sorcier
Notre génération erre, égarée dans son ego
En quête d’une transe en danse, éternité en chantier…

sur le fil
Nous dansons, les bras en flammes, sentant venir la fin de la liberté
Jeunesse sauvage à la merci des corporatistes,
Perdue dans le temps, caniveau pour dingos,
Des tombes pour paumés orphiques et orphelins

Injures en préambule à une vie meilleure,
solidaire dans la peur
Enfance de l’âme, art rebelle sous monnaie
Justice en jachère,
Aliénation unijambiste
et puis la friche

Ai-je donc commis le péché d’abstinence ?
Le goût de l’électron, son parfum d’envolée
Silence de l’esprit qui fait chanter le corps,
Sentence prononcée, pardon du croque mort…

Révérence cruelle d’une capitogentsia
-hors des rimes !

Tiens.
Et les âmes funèbres des dandys envolés
Se fondent en ténèbres en hurlant « Liberté ! »

Libère tes visions, grand ô rêve dévoilé
Que ce chant est idiot, toujours se répéter
Mon époque est le chant de bataille
D’adolescents meurtris se cherchant à eux-même

mais tout ça est profond
Mysticisme sur le t-shirt
Sorcellerie pour la télé
on y arrive

Plus loin, de là
Plus prêt, de nous
ne perdez pas votre route
Constellation est plus qu’album dans les rayons…

Bon voyage, sans ceinture

Publicités